--------------------------------------------------------------

Animations en juin 2019

--------------------------------------------------------------


A la une chez Biocoop

Durant tout le mois de juin, Biocoop met en avant son engagement en faveur de la consommation responsable, à travers sa communauté Biotonomes. Des consommateurs.trices qui achètent bio et font évoluer leurs habitudes vers une consommation plus équitable et durable. Découvrez leurs alternatives en magasins !

La tendance du fait maison

Économique, écologique et ludique, le « fait maison » ou Do It Yourself (DIY) ne cesse de faire des émules auprès des consommateurs bio. En réponse à cette demande, Biocoop a étendu son offre de produits en vrac à tous les rayons de consommation : épicerie, huiles, produits sucrants mais aussi vin, lessive, liquide vaisselle…

 

Pour soutenir cette demande et accroître sa communauté Biotonomes, le réseau de magasins Biocoop propose également tout un panel d’ingrédients bruts pour réaliser soi-même ses produits. C’est le cas, notamment des cosmétiques, avec une mise à disposition d’huiles végétales, d’hydrolats, d’aloé vera ou encore de beurre de karité, en magasins.

 

Pour vous donner des idées-recettes, Biocoop a collaboré avec des blogueuses spécialisées dans la beauté bio et naturelle.

 

Les astuces Biotonomes pour consommer responsable : 

 

- Acheter ses produits en vrac et apporter ses contenants réutilisables.

- Faire ses petits plats maison et cuisiner les restes.

- Réaliser ses produits d’entretien et cosmétiques.

- Favoriser les échanges pour les biens & services non utiles quotidiennement.

- Privilégier la mobilité douce notamment pour les petits trajets.

- Développer le covoiturage pour les vacances… et les trajets du quotidien.

- Acheter d’occasion : friperies, ressourceries, sites internet… le choix est grand !

- Réparer pour augmenter la durée de vie de vos appareils.


Pour une autre PAC : réflechir au modèle agricole et alimentaire de demain

A l’approche des élections européennes, le 26 mai prochain, la plateforme française Pour une autre PAC invite tous les citoyens, paysans ou non, à participer aux débats portant sur la refonte de la réforme de la Politique agricole commune (Pac) et interpeler les candidats sur ce sujet.

Plateforme réunissant pas moins de 36 organisations françaises paysannes, de protection de l’environnement et du bien-être animal, de citoyens consommateurs  et de solidarité internationale (Confédération paysanne, ATTAC, Greenpeace, Bioconsom’acteur, Fédération nationale d’agriculture biologique…), Pour une autre Pac se mobilise pour les élections des futur(e)s eurodéputé(s) européen(ne)s, prévue le 26 mai.

En ligne de mire : la refonte de la Politique agricole commune (Pac) et par extension le modèle agricole et alimentaire de demain.

Un modèle que le collectif souhaite plus juste, plus respectueux du bien-être animal et de l’environnement. Plus sain et solidaire, aussi. Un modèle agroécologique inspiré de l’agriculture paysanne, à l’encontre de celui de l’agro-industrie. Dans une telle démarche « les paysan(ne)s retrouveraient une place centrale au sein de la filière, un système éthique, à l’écoute des demandes citoyen(ne)s, respectueux de la santé humaine et du bien‐être animal, résilient face aux changements climatiques et source de richesses pour les territoires », explique le collectif.

Alimentation, santé publique, environnement, bien-être animal… autant de thématiques fortes qui seront abordées lors de la refonte de la PAC, par les eurodéputés.

Découvrez la vidéo de présentation du collectif Pour une autre PAC

Les 12 priorités de la PAC post 2020


Les fruits et légumes au menu du mois de mai

On nous dit que les consommateurs veulent manger de tout, toute l’année. Chez Biocoop, on préfère vous proposer des fruits et légumes bio seulement quand c’est la saison. Pour vous aider à consommer (plus) responsable, Biocoop vous invite à découvrir chaque mois, une nouvelle page de son calendrier de saisonnalité de fruits et légumes.

Refus des OGM, pas de fruits et légumes emballés, pas de transport par avion, priorité au local… Chez Biocoop, les fruits et légumes bio  répondent à un cahier des charges rigoureux. Avec pour objectif, la réduction de l’impact carbone et la préservation de l’environnement.


Pensez au don militant quand vous venez au magasin...

Depuis 2016, Biocoop organise dans ses magasins, l’opération « don militant – arrondi en caisse ». Un dispositif solidaire destiné à aider les associations partenaires de la coopérative, à l’instar de la Fadear, le réseau de l’agriculture paysanne, bénéficiaire de l’opération, en 2018.

Effectuer un don en caisse au profit d’une association partenaire de Biocoop, c’est ce que l’on appelle dans le "jargon biocoopien", le don militant – arrondi en caisse.

Le principe : les clients ont la possibilité d’arrondir le montant de leurs achats à l’euro supérieur lors de leur passage en caisse. Un don, de quelques centimes par panier, reversé en intégralité à l’association soutenue par Biocoop.

 

"Depuis 2016, le don militant a permis de collecter 140.000 euros au profit d’associations, en faveur de la défense du foncier agricole et de la solidarité paysanne".
Dalila Habbas, responsable du Fonds de dotation et des partenariats chez Biocoop.
En 2018, c’est la Fadear, le réseau de l’agriculture paysanne, qui a bénéficié de cette opération solidaire, soutenue par le Fonds de dotation Biocoop. Grâce aux 50.000 Euros collectés en magasins, le réseau va pourvoir poursuivre son travail d’accompagnement des paysans.

Campagne de soutien 2019

Cette année, c’est au tour de Solidarité paysans, une association engagée et militante qui accompagne les agriculteurs en difficultés économiques et sociales, de jouir bénéficier de ce dispositif. L’intégralité du don militant Biocoop servira à financer l’accompagnement aux changements de pratiques des paysans, en promouvant une agriculture plus durable et en proposant des alternatives concrètes aux agriculteurs sur leur exploitation.

Grâce au don militant, nous contribuons à lutter contre l’exclusion des paysans !